la passerelle

Quatrième de couverture

A Troie, Tassie Keltjin, vingt ans, mène une vie insouciante. Entre les cours et les copains, elle est la baby sitter de Mary-Emma, une adorable métisse. Tout juste adoptée, la fillette ne passe pas inaperçue : les regards sont lourds, les injures pleuvent et ses parents la rejettent peu à peu. Bouleversée, Tassie découvre le visage sombre d'une Amérique où l'hypocrisie se mêle au racisme ordinaire.

Mon avis

La première partie du livre sert à présenter les différents protagonistes. Tassie est une jeune fille issue d'une famille d'agriculteurs plutôt isolés. Pour arrondir ses fins de mois, l'étudiante est retenue pour faire du baby-sitting auprès d'une petite fille métisse.
Petit à petit, un lien se crée avec la petite fille, et avec un jeune homme à la fac. Ils vont découvrir le regard des autres, les préjugés qui restent forts quand à la couleur de peau. On découvre également la relation tendre et délicate de la jeune fille avec ses parents et son frère.
Les faits se passent au début des années 2000, mais pourtant j'ai eu l'impression que l'on était parfois revenu dans les années 60.
J'ai eu des difficultés à rentrer dans l'histoire, mais le roman vaut la peine que l'on pousse plus loin et que l'on recherche l'issue de ce que raconte Tassie - le roman s'exprime à la première personne, du point de vue unique de la jeune fille.
Il souligne les failles de l'Amérique profonde, à travers le racisme mais aussi à travers sa politique ( la guerre d'Afghanistan est représentée par le frère de Tassie) et son attachement à des valeurs parfois obsolètes. On suit le parcours difficile de Tassie, ses rencontres et ses déboires.
De nombreux sujets sont mis en avant dans le roman, à travers une conversation assez particulière de la part de la narratrice. Il m'est arrivé de ne pas toujours comprendre ce à quoi elle voulait en venir...
Pas de coup de coeur, mais une jolie découverte. Un bon support pour découvrir le regard d'une jeune fille comme les autres, au sein d'une vie et d'une ville ordinaire américaine.
Cette lecture ne restera pas parmi mes favorites du moment, mais j'admire l'intelligence et la description fine avec laquelle la baby sitter observe son monde. Il y'aura un côté sombre (quelques longueurs, peu d'actions) et un côté lumineux (l'esprit de la jeune fille, les sujets explorés) qui ressortiront de ce roman particulièrement difficile à décrypter dans son ensemble.

Ce livre est une lecture commune. Retrouvez également les avis de Jostein , Petitepom et Livres-avis...

La Note M&M :

 3 sur 5

Ce livre est inclus dans le challenge suivant :

je vide ma biblio